À propos de nous

La Société Psychanalytique de Québec

La SPQ assure une présence scientifique et professionnelle active et formatrice dans la région de Québec.

La SPQ n’est pas dotée d’un Institut de formation pour les futurs psychanalystes. La formation des psychanalystes relève de l’Institut Canadien de Psychanalyse et de ses composantes. Toutefois, la Société Psychanalytique de Québec tient annuellement diverses activités de formation continue offertes par ses membres et leurs invités, sous forme de « Journées cliniques », « Séminaires continus », « Colloques annuels », à l’intention des professionnels de la région œuvrant en santé mentale ou intéressés par l’approche psychanalytique comme méthode de recherche et de traitement.

La SPQ est un organisme à but non lucratif. Ses ressources proviennent exclusivement des cotisations de ses membres et des professionnels participant aux activités organisées à leur intention ou des conférences publiques.

Les personnes intéressées à la formation de psychanalyste doivent s'inscrire par écrit à une de ces adresses :

Institut Psychanalytique de Montréal
7000 Chemin de la Côte-des-Neiges, Montréal, QC H3S 2C1

Ottawa Psychoanalytic Society and Institute/Société et Institut Psychanalytique d’Ottawa

Toronto Psychoanalytic Society and Institute
40 St Clair Ave E #203, Toronto, ON M4T 1M9

Un peu d'histoire

C’est à Montréal que la psychanalyse a vu le jour au Canada.

La Société Canadienne de Psychanalyse fut officiellement reconnue par l’Association Psychanalytique Internationale/International Psychoanalytic Association (API/IPA) en 1957. La psychanalyse prit racine dans la langue anglaise en terre québécoise. En effet, la Société Canadienne devint d’abord une branche de la British Psychoanalytic Society en association avec l’American Psychoanalytic Society et Théo Chantrier en fut le premier président.

La formation des psychanalystes débuta à l’Institut Allen Memorial associé à l’Université McGill en 1954. Le Dr Clifford Scott entre alors au pays et prend la direction du premier Institut Canadien de Psychanalyse. Un tel programme de formation en milieu universitaire est une exception. Aussi, en 1960, la Société Canadienne de Psychanalyse crée son propre Institut de formation. Treize candidats forment la première cohorte officielle. En à peine une dizaine d’années, 37 psychanalystes y sont formés, dont onze de langue française.

La Société Psychanalytique de Montréal fut fondée en 1969 et la Société Canadienne de Psychanalyse y instaure un programme de formation psychanalytique en français dès 1970.

En 1959, le Dr Henri Richard, psychologue et psychanalyste formé à Paris, s’installe dans la ville de Québec. C’est dans la Bibliothèque du Parlement de Québec qu’il découvre, peu après la Seconde Guerre mondiale, les œuvres de Freud alors classées dans les « Sciences occultes ». Depuis le milieu des années 40, la psychologie était enseignée à l’Université Laval, mais c’est en 1961 qu’elle devient une discipline autonome et le premier directeur du département fut le Dr Henri Richard.

En 1970, le Dr Noël Montgrain, médecin, psychiatre et psychanalyste formé également à Paris, arrive à Québec. Il exerce à l’Hôpital du Saint-Sacrement et à l’Hôpital Saint-Michel-Archange, devenu Hôpital Robert-Giffard, puis Centre Universitaire en Santé Mentale. Celui-ci réunit promptement certains collègues intéressés par l’approche psychanalytique et promeut la psychanalyse grâce à des entretiens psychanalytiques hebdomadaires vidéo-filmés avec des patients, suivis de discussions. Il profite des psychanalystes invités par l’Institut Albert-Prévost de Montréal pour leur faire faire un détour à Québec et participer à la formation à la pratique de la psychothérapie psychanalytique des résidents en psychiatrie. En 1988, après plusieurs discussions avec la Société Psychanalytique de Montréal et la Société Canadienne de psychanalyse, le Dr Montgrain obtient l’autorisation de fonder la Société psychanalytique de Québec.

Les Drs Richard et Montgrain étaient des membres actifs de la Société Psychanalytique de Montréal. D’autres psychanalystes formés à l’Institut Canadien de Psychanalyse, dont le siège social est à Montréal, dans les mêmes locaux que la Société psychanalytique de Montréal, sont venus s’ajouter au groupe de Québec qui atteignait alors la masse critique nécessaire pour fonder une Société Psychanalytique à Québec. Il s’agit des Drs Réal Lajoie, Serge Laperrière, Michèle Simard et François Sirois, médecins, psychiatres et psychanalystes et Pierre Routier, sociologue et psychanalyste. Ils constituaient le premier groupe de psychanalystes composant la Société Psychanalytique de Québec.

Une nouvelle génération de psychanalystes vint s’ajouter : André Renaud, psychologue, Lise Marceau, médecin psychiatre, Michèle Girard, psychologue, suivie quelques années plus tard de Jean-Marie Drolet, psychologue, Charles Lajeunesse, médecin psychiatre ainsi que de Louise Mercier, Hélène Morissette, Nicole Dubé, Suzanne Bouchard, Johanne Sirois, psychologues.

Aussi …

La Société Psychanalytique de Québec est heureuse de compter un psychanalyste didacticien en la personne du Dr François Sirois.

La Société Psychanalytique de Québec se souvient de ses membres décédés : Henri Richard, Pierre Routier, Jean-Marie Drolet, Louis Couture et Noël Montgrain.

La Société compte aussi des membres retraités : Michèle Girard, Réal Lajoie, Nicole Dubé, Charles Lajeunesse et François Sirois.

La Société Psychanalytique de Québec a été fondée en 1888.

Elle est la plus jeune des sept sections de la Société Canadienne de Psychanalyse qui comprend aussi :

  • Quebec English Branch
  • Société Psychanalytique de Montréal
  • Toronto Psychoanalytic Society
  • Ottawa Psychoanalytic Society
  • CPS Western Canadian Branch
  • South Western Ontario Psychoanalytic Society

La Société Psychanalytique de Québec regroupe une dizaine de membres actifs. Le Conseil d’administration, élu pour un mandat de deux ans, est composé de :

  • Johanne Sirois, présidente (2017-2019)
  • Suzanne Bouchard, secrétaire scientifique (2018-2020)
  • Louise Mercier, trésorière (2018-2020)